Articles récents

 

 

 

 

 

 

 

Récits de Bolivie

 

Salar d'Uyuni // Potosi // Sucre // Cochabamba //

La Paz et ses environs // Copacabana // Bilan

 

17 Mai / 10 Juin 2010 (Jour 237 -Jour 261) : Salar D'Uyuni, Potosi, Sucre, La Paz

On a aimé:

- Se croire au milieu de la neige dans le grand désert de sel

- Se faire accueuillir dans les familles des villages Jalq'a

- Voir La Paz depuis 6088m d'altitude

- S'étouffer en rencontrant les mineurs dans les mines de Potosi

- Les vendeurs ambulants en tout genre : empanadas, hamburguesas, jugos et cake à la banane!

- Le calme de Copacabana et l'Isla del Sol et surtout les plats de Trucha

On a moins aimé :

- Tomber en panne 3 fois au milieu du Salar d'Uyuni

- Les villes en pentes, c'est dur, surtout à 4000 m et avec la pollution

- Le klaxon permanent dans les rues (ça ne nous avait pas manqué)

- Les problèmes digestifs récurrents :)

- Se faire bouffer pour les moustiques à l'arrivée de la descente de la mort

- Se faire peur en bus de nuit prés des ravins, et encore plus en camion !

 

Coté pratique :

Les petits accessoires qui nous ont servis :

- Le papier toilette et les pastilles anti-diarrhée prises en urgence juste avant l'ascencion du 6000m

Ces petites choses qui nous ont manquées :

- Un ballon d'oxygène pour compenser l'altitude, et un ballon d'hélium pour nous aider en montée

 

Notre avis sur :

Les transports:

Pour se déplacer de ville en ville, on prend le bus, comme dans le toute l'Amérique du Sud. Mais ici, il ne faut pas s'attendre au confort de l'Argentine et du Chili. C'est un peu la roulette russe : confort trés variable selon les compagnies et le type de bus, qualité des routes trés variable aussi, de la piste chaotique à la route goudronnée. Il faut de nombreuses heures pour parcourir peu de km. Le bon coté : c'est certainement un des réseaux de bus le moins cher du monde (à peine 3€ les 10h de trajet).

En ville, les taxis sont faciles à trouver et peu chers si on négocie correctement. Mieux vaut connaitre à l'avance le prix que vaut la course pour ne pas se faire arnaquer. Une autre solution plus économique est de prendre les collectivos qui passent dans la rue en criant la direction. Tout à fait efficace une fois que l'on a trouvé le bon.

Sécurité :

Pas de gros problèmes rencontrés. Dans la foule de la parade de La Paz, un porte-monnaie volé dans une poche sans que l'on s'en rende compte ; les pick-pockets sont donc habiles car elle était bien fermée. Les locaux nous ont recommandés de faire attention la nuit à La Paz et Sucre. En dehors de ça, nous n'avons jamais eu affaire aux faux policiers, chauffeurs de taxi corrompus ou autres rumeurs entendues.

Climat :

Au mois de Juin, c'est la saison sèche, il fait donc toujours beau. Mais tout l'est du pays est en altitude, entre 4000m et 2500m en ville, voire plus lorsque l'on part en montagne. Il fait froid dès que la nuit tombe. Par contre, en journée, le soleil est fort. On alterne donc sans arrêt entre tee-shirt et anorak.

 

Bilan

Depuis la France, nous ne pensions faire qu'un passage rapide en Bolivie. Mais ce pays a plein de choses à offrir pour les visiteurs et nous y avons passé presque un mois. Pour les amoureux de la montagne, la cordillère des Andes offre d'immenses possibilités. Pour découvrir des paysages différents, le Sud-Lipez est rempli de lagunes et de salars. L'Ouest du pays où ne sommes pas allés a un climat plus tropical, et toute une partie du territoire est recouverte par l'Amazonie. En Bolivie, on trouve une culture bien particulière, surtout dans les villages et les campagnes. Les villes sont vivantes, remplies de marchés, de vendeurs ambulants, et il semble toujours y avoir une fête ou un défilé pour une raison ou une autre.

Commentaires ! 

 

 
 

Nous contacter @                                                               Dernière mise à jour le