Articles récents

 

 

 

 

 

 

 

Récits d'Inde

 

Varanasi // Khajuraho // Orchha // Agra et alentours

// Rajasthan // Dehli // Chandigarh // Mumbaï // Bilan

Bonus : Commentaires de Bruno sur leur voyage

 

13 Décembre 2009 - 16 Décembre 2009 (Jour 83 -Jour 86) - Immersion soudaine en Inde

Aprés le calme des quelques jours dans le parc du Chitwan, on s'est retrouvés à la frontière indienne, au milieu du monde, du bruit, des véhicules, des commerces, sans même réussir à distinguer le poste de frontière. Aprés avoir tourné un peu, on a fini par le trouver, dans un petit renfoncement ! Une fois les formalités accomplies, on est partis à la recherche d'un moyen de transport pour Gorakphur, la ville la plus proche dotée d'une ligne de train, à 90km de la frontière. Bus, taxi, jeep, on avait l'embarras du choix, et comme d'habitude, tout le monde se battait un peu pour qu'on choisisse leur véhicule. Aprés avoir changés d'avis plusieurs fois, on a fini par embarquer à l'arrière d'une jeep, nos sacs sur le toit, pas trop sûrs de notre choix. Finalement, ça s'est révélé être une bonne solution : pour un peu plus d'1 euro chacun, on nous a déposé moins de 3h plus tard, en face de la gare de Gorakhpur et avec nos sacs (on avait entendu tellement de choses sur les vols à la frontière que c'était déjà un soulagement).

Déjà 9h dans les transports aujourd'hui, mais on aimerait bien atteindre Varanasi en prenant un train de nuit ce soir. On se dirige vers la gare, et aprés avoir traversé le hall dont le sol est tapissé de personnes enroulées dans des couvertures, on se dirige vers les seuls guichets qui semblent disponibles. On sort contents mais étonnés : on nous a donné une place dans le train de cette nuit, sans même nous demander la classe souhaitée, et pour 120 Rs à deux (1,5€ pour 8h de train, bizarre...). Il nous faut peu de temps pour comprendre que l'on est en "classe II" : pas de sièges réservés, encore moins de couchettes, et les gens entassés les uns sur les autres. On a déjà fait une nuit en classe "hardseat" (siège dur) en Chine, mais là c'est encore pire! En tournant un peu, on trouve d'autres voyageurs étrangers qui cherchent aussi à avoir un billet dans d'autres classes, sans succés. On tente tous les guichets mais finalement, on se fait rembourser notre billet et on décide de passer la nuit à Gorakhpur. Même pour le lendemain, on ne trouvera pas d'autre moyen que de donner un petit "bonus" au gérant de notre hôtel pour avoir une place attribuée.

On part à 5h30 du matin pour Varanasi, en compagnie de Adam et Nell, un couple "Anglo-Americain" que l'on a rencontré la veille ; ils sont eux-aussi en plein milieu d'un voyage d'un an autour du monde. Le train arrive avec plus d'une heure de retard (il faudra s'y habituer ici), vers 13h, à la gare de Varanasi. On traverse la ville entassés à 4 dans un autorickshaw, les sacs sur les genoux nous empêchant de voir en détail les rues que l'on traverse. On arrive quand même à se rendre compte que le traffic ici est encore plus chaotique que tout ce qu'on a vu jusqu'à maintenant en Asie ; ça grouille dans tous les sens, véhicules, vélos, piétons, animaux,... On veut se rendre dans la vieille ville où les rues sont si étroites que même le tuk-tuk ne peut pas passer. Le chauffeur nous dépose à l'entrée du quartier et nous guide à travers les petites rues jusqu'à notre hôtel. On tourne à gauche, à droite, ça semble interminable, et on se demande bien comment on va retrouver notre chemin au retour dans ce labyrinthe. Finalement, on atteint l'hôtel, et on peut observer un peu le quartier depuis le toit où l'on prend un repas pour se requinquer.

Varanasi n'est pas pleine de monuments à visiter mais est une ville pleine de vie, intéréssante à observer. On a donc passé les deux jours suivants à naviguer entre les rues étroites de la vieille villes, les ghâts, le site de Sarnath (un des 4 sites sacrés de la naissance de Bouddha) et la terrasse de l'hôtel. On a fini par prendre quelques repères mais on se perd vite dans la vieille ville. Les rues sont trés étroites, jonchées de déchêts et d'excréments d'animaux, les bâtiments sont hauts, et on croise autant de piétons que de vaches, chèvres ou singes. On trouve toutes sortes de petites boutiques où on n'arrive pas toujours trés bien à savoir ce qui est vendu. L'attraction principale de Varanasi se trouve juste à la limite Est de la vieille ville : les Ghâts, sur le bord du Gange. Il y a plus de 80 ghâts que l'on peut traverser en longeant le bord du fleuve. Un des ghâts principaux est un crematorium en plein air où l'on peut observer les cérémonies ayant lieu avant et aprés la crémation des corps. Ceux-ci sont plongés dans la rivière, entourés de papier brillant et de fleurs, puis brûlés dans des petits tas de bois sur les quais, avant que les cendres ne soient dispersées dans le Gange. En traversant les autres ghâts, on peut observer les gens se baigner et se laver dans le Gange, les vêtements et draps "propres" séchant au soleil sur le sol, les bateaux le long des quais, différentes activités de commerce, et là aussi, de trés nombreuses vaches et chèvres ; tout ça est trés coloré en milieu de journée. Aprés une balade au milieu de toute cette activité, de la saleté, et des petites rues étroites, se retrouver pour manger sur la terrasse de l'hôtel, à l'air frais, au milieu d'autres voyageurs, est assez reposant.

Mercredi soir, on quitte notre hôtel en direction de la gare de Varanasi pour prendre un train de nuit pour Satna, où l'on devrait trouver un bus pour Khajuraho. Notre train part à 23h20 et l'attente est longue. On s'est levés à 5h du matin pour profiter d'un tour en bateau sur le Gange au lever du soleil, proposé par l'hôtel, alors on commence à s'endormir. Le train est parti plutôt vers minuit, mais aprés avoir réussi à déloger les trois personnes endormies à nos places, on a quand même pu se reposer un peu !

Commentaires ! 

 

 

 

 

 
 

Nous contacter @                                                               Dernière mise à jour le