Articles récents

 

 

 

 

 

 

 

Récits de Malaisie et Singapour

 

Kuala Lumpur et Singapore

 

10 Janvier 2010 - 14 Janvier 2010 (Jour 111 -Jour 115) - Retour à la civilisation

Plutôt que de se contenter d'une escale à l'aéroport entre l'Inde et l'Australie, on a décidé de prendre quelques jours pour visiter la capitale Malaisienne: Kuala Lumpur, et la ville-état de Singapour. Le trajet de Mumbaï à Kuala Lumpur a été plûtot long et mouvementé: 24h au total entre taxi, avion, attente dans les aéroports, train de banlieue, métro, mais surtout enregistrement des bagages et passage de la douane Indienne à Chennai pendant plus de 2h. Et pendant tout ça, Simon était malade. Aprés un mois en Inde sans difficultés, il semble que les repas offerts par les généreux studios de Bollywood la vieille ne sont pas trés bien passés. Notre deuxième avion décollait à 2h du matin (heure indienne) et entre le reveil pour le petit déjeuner à 3h30 et le décalage horaire, on n'a pas dormi plus de 2h.

Quand l'avion s'est posé à Kuala Lumpur à 8h (heure locale), on n'était pas trés en forme. Mais aprés deux mois entre le Népal et l'Inde, l'arrivée dans cette ville moderne nous a tenu réveillés. Transfert en aerotrain entre les terminaux, départ en train pour le centre ville directement depuis le sous-sol de l'aéroport, puis survol de la ville en monorail (métro en hauteur) jusqu'à l'hotel. On est loin de la ruée des taxis et tuk-tuks auquels on s'était habitués. On arrive vers 11h dans l'auberge de jeunesse (ça aussi, on avait perdu l'habitude), et Simon se dirige directement dans son lit pour y passer le reste de la journée. Aurélie un peu plus réveillée part visiter le quartier: grandes avenues avec peu de traffic et pas de klaxons, grands centres commerciaux, et au loin les tours du quartier des affaires. On a beau être dans le quartier indien de la ville, seuls les nombreux petits shops sous les arcades, et les marchés, nous le rappellent. Ici, la population semble beaucoup plus mixée que dans les pays que l'on a traversé jusqu'à maintenant : indiens, chinois, malais, occidentaux,...

Le lendemain, on se lève tôt pour pouvoir profiter de notre seule journée complète à Kuala Lumpur. On part directement en direction des fameuses Tours Petronas de plus de 450m de haut. Pas de chance, le skybridge (pont qui relie les deux tours à 130m de haut) est fermé aux visiteurs le lundi. Tant pis, on admirera les tours d'en bas, depuis le parc qui les entourent. On fait un petit tour dans le centre commercial au pied des tours mais le shopping de luxe, ce n'est pas encore pour nous. On visite ensuite un des grands parcs de la ville où on retrouve les sportifs asiatiques du matin et leurs lents mouvements incompréhensibles. En échange d'une balade au frais, de quelques cerfs, oiseaux et papillons, on récoltera une bonne dizaine de piqures de moustiques chacun. On traverse la place de l'indépendance de la Malaisie (en 1957) et Chinatown (où, comme dans le quartier indien, on ne reconnait pas vraiment la Chine). Puis, on se rend dans une réserve naturelle en plein milieu de la ville ; un bout de jungle qui a été conservé. A l'entrée de la fôret, un petit singe nous saute dessus, s'accroche à nos jambes, nos bras. Ca nous a pris quelques temps pour s'en débarraser et Simon a même eu le temps de prendre la pose pour une photo! La petite jungle est sillonnée de sentiers, avec de nombreuses indications sur les arbres et les plantes qui y poussent ; pas facile en Français, mais alors en anglais...c'est comme pour les noms d'oiseaux. Le ciel a perdu son beau bleu de la matinée mais on continue quand même pour jeter un oeil à un quartier bien plus traditionnel qui est surnommé le village Malais. C'est vrai qu'au milieu des tours et des grandes avenues, ce quartier ressemble un peu à un petit village. On prend le chemin du retour, à pied, mais on se fait surprendre par une averse, ou plûtot une grosse radée (encore une chose dont on avait perdu l'habitude). Bien sûr, on avait rien prévu et on n'a pas pu faire mieux de courir d'arrêt de bus en arrêt de bus pendant les accalmies, pour finalement rejoindre une station de métro et arriver à l'auberge trempés !

On avait pas mangé dans une cantine à la Chinoise depuis longtemps alors on s'arrête en bas de la rue avant d'aller à la gare pour prendre notre train pour Singapour. C'est certainement le dernier train de nuit (ou même le dernier train tout court) que l'on prendra pendant notre voyage alors on en profite: plûtot confortable, départ à l'heure, et pas plus cher qu'un train en Inde. On a par contre droit à un réveil à 5h du matin pour passer la frontière. On sort tranquillement avec tout le monde pour obtenir les coups de tampons classiques. Tout le monde à l'air d'avoir ses valises, et les passent au scanner ; nous, on a tout laissé dans le train. Au bout de plus d'1h, tout le monde remonte dans le train et s'installe. On fait pareil, mais à peine assis, on vient nous chercher : on doit aller passer nos sacs dans la machine !! C'est donc reparti, et à cause de nous, le train a encore attendu quelques minutes !!

Nous voilà arriver à Singapour, sans doute la ville la plus propre et la plus sure du monde. On se balade toute la journée, traversant Little India et ses grandes tours, Chinatown et ses grandes tours, Ochard Road et ses grands centres commerciaux, le centre des affaires et ses grandes tours... Pour résumer, cette ville n'est composée que de tours et de centres commerciaux. Le fleuve traversant la ville et ses quais sont très agréables, mais il n'y a pas grand chose à visiter. Une des grandes attractions touristiques de la ville et le Raffles hotel, un hotel de luxe... Tout est propre et bien organisé, ça nous change de l'Inde mais ça manque cruellement de caractère et de charme... On en profite quand même pour bien se reposer et faire quelques petits achats. Le lendemain, on visitera le quartier arabe et ses grandes tours et centres commerciaux... On l'a déjà fait ça? Ah oui, c'est vrai, on a vite fait le tour de Singapour. On finira notre journée en préparant notre départ pour Sydney : on ne sait toujours pas où on va loger le soir de notre arrivée!

7h, on se lève, direction l'aéroport très confortable et clean de Singapour. Notre vol est en retard de 3h : ce n'est pas grave, on se reposera dans l'aéroport (on n'a pas la même philosophie quand c'est le TGV Paris-Lyon qui est en retard de 30 min...). On en profitera surtout pour trouver un logement le soir même, notre arrivée étant prévue à minuit...

Commentaires ! 

 

 
 

Nous contacter @                                                               Dernière mise à jour le