Articles récents

 

 

 

 

 

 

 

Récits du Mexique

 

Los Angeles // Cancùn et Tulum // Merida // Campeche //

Palenque // San Cristobal de las casas // Oaxaca

// Mexico et environs // Bilan

 

19 Mars 2010 - 9 Avril 2010 (Jour 179 -Jour 200) : De Cancùn à Mexico, via le Yucatan et le Chiapas.

On a aimé:

- Les maisons de toutes les couleurs.

- L'eau bleue turquoise des Caraibes et les grosses murènes qu'on a trouvé au fond

- Grimper au sommet des pyramides perdues dans la jungle

- Les marchés colorés et leurs petites cuisines

- Les Zocalo animés, surtout pendant la semaine Sainte

- Apprendre la différence subtile entre tacos, burritos, enchilada, torta, chilaquiles, quesadillas, ...et autres secrets mexicains

- L'auberge de Mexico "all inclusive" : petit dej énorme, diner énorme, internet ultra rapide... tout ça pour le prix d'un mcDo

 

On a moins aimé :

- La cuisine du marché d'Oaxaca qui a rendu Simon malade

- Les autobus de nuit qui s'arrêtent 6 fois pour des contrôles

- Ne pas faire grand chose pendant une semaine...malades

- Devoir marcher aprés une chilaquiles au petit déjeuner... trés lourd (leur remède anti gueule de bois à ce qu'il parait)

- Avoir toujours un oeil sur la soute du bus, pour surveiller nos sacs.

 

Coté pratique :

Les petits accessoires qui nous ont servis :

- Des rouleaux et des rouleaux de papier toilette....et les médocs qui vont avec.

- L'ordinateur, pour regarder des séries stupides quand on était malade.

Ces petites choses qui nous ont manquées :

- Une chambre tranquille avec canapé, télé et toilettes intégrés... ou plutôt être chez soi quand on est malade.

 

Notre avis sur :

Les transports:

Le moyen de transport du Mexique, c'est le bus. Pas la peine de chercher les trains, il n'y en a pas. La voiture est une solution, mais semble être le meilleur moyen d'avoir affaire aux flics corrumpus (témoignages à l'appui !). Les bus de 2ème classe sont souvent bondés, s'arrêtent au moindre signe d'un piéton sur le bord de la route, et mettent souvent des heures à atteindre leur destination. Mais pour de petites distances, c'est parfait, car ils traversent de nombreux petits villages. Pour les trajets plus longs, on a opté pour la 1ère classe, un peu plus chère, mais bien plus rapide. Les trajets sont souvent directs, les sacs en soute sont étiquettés, c'est grand confort, et on a même la télé. Pour encore plus de confort, il y a aussi la solution bus de luxe, aussi bien que l'avion, et pas toujours beaucoup plus cher. Les bus de nuit pour les longs trajets sont une bonne solution pour gagner du temps, mais attendez vous à être réveillés plusieurs fois par les différentes forces de police ou militaire, pour des contrôles plus ou moins efficaces.

Dans les villes, de nombreux bus ou mini-bus sillonnent les rues. Les destinations desservies sont en général inscrites sur le pare-brise. Selon les villes, il y a des arrêts fixes, ou on arrête le bus d'un signe de la main n'importe sur la route. A Mexico, le métro va partout, plus ou moins rapidement, et est trés sûr. La nuit, le taxi s'impose.

 

Sécurité :

Malgré toutes les rumeurs entendues sur le Mexique, nous n'avons pas eu de problèmes. Mais en discutant avec les voyageurs et les locaux, voilà ce qu'on a pu recueillir: un touriste dans une voiture a de grandes chances de se faire arrêter par des forces de police corrompues et de ne pouvoir repartir qu'en moyennant une (petite) compensation financière, il y a des quartiers à ne pas visiter sans être accompagnés de locaux, surtout aprés une certaine heure, éviter de héler un taxi dans la rue la nuit, toujours surveiller ses affaires, surtout quand on dort dans un bus, et pour finir, il y en a qui n'ont pas de chance et qui se font braquer dans un bus, menacer par la police, ou voler, mais si on pense trop à ça, on ne voyage plus.

 

 
 
 

Nous contacter @                                                               Dernière mise à jour le