Articles récents

 

 

 

 

 

 

 

Récits de Nouvelle Zélande

 

Christchurch et Mont Cook // Fjordland // West coast // Abel Tasman // Malborough Sounds // Wellington et Putangirua pinna //

Napier et Wanatuka Gorge// Lac Taupo et Rotorua //

Coromandel // Auckland // Bilan

 

25 Février 2010 - 27 Février 2010 (Jour 157 -Jour 159) - Salut les Kiwis !!

Levés à 3h30 du matin pour attraper notre vol de 5h30, notre correspondance à Sydney, un bus pour le centre de Christchurch, et rejoindre à pied l'agence de location de voiture : presque la routine. Et avec le décalage horaire qui nous arrange, on n'est presque pas fatigués. Par contre, on a eu la bonne idée de passer à l'office de tourisme avant de récupérer la voiture ; on a du traverser toute la ville les bras chargés de prospectus ! Le temps qu'on récupère notre voiture, qu'on prenne de l'essence, qu'on fasse les courses, qu'on retire de l'argent... il est déjà 18h, mais la journée est loin d'être finie. On se gare dans le centre ville pour visiter un peu la ville. Christchurch est la plus grande ville de l'île du Sud, avec 350 000 habitants. On a eu le temps de profiter du fameux Cathedrale Square et des autres attractions de la ville avant que le soleil ne se couche. Mais on ne s'attarde pas plus, le programme est chargé. On prend donc la route en direction du Mont Cook, notre destination du lendemain. La fatigue commence à se faire sentir alors on s'arrête sur une aire de pique-nique, plus ou moins désafectée. On est garée entre une route et la voie ferrée ; quand un train passe, toute la voiture tremble. On entasse toutes nos affaires sur les sièges avant pour installer notre lit à l'arrière ; on n'est pas encore au point. Entre la pluie, le traffic, et les trains, la nuit a été plutôt bruyante, mais au moins, il fait bien moins chaud que dans notre van dans le Red Center.

Au réveil, on reprend tranquillement la route. Avant d'atteindre le parc national du Mont Cook, Aoraki, on passe devant les lacs Tekapo et Pukaki. L'eau est bleu clair étincelant et avec les montagnes au fond, c'est magnifique ! On atteind Mont Cook Village en fin de matinée. Le village est coincé entre les montagnes, avec au Sud, une grande plaine et le lac Pukaki ; on dirait un peu un village de station Français, sans la pente. Le Mont Cook est le plus haut de Nouvelle Zélande avec ses 3754m. Ce n'est pas le seul sommet enneigé du coin. On sort nos chaussures de marche qui commençaient à s'ennuyer au fond du sac, et on part s'échauffer pour le lendemain. On traverse une partie de la vallée à pied pour rejoindre un lac où flotte quelques icebergs, détachés d'un des glaciers du coin. Ce soir, on dort presque dans un vrai camping : un DOC, des sites basiques plus ou moins amménagés ; ici, on a des toilettes.

Programme du jour : monter à 1800 m (on est à 700 m) pour prendre une jolie photo, redescendre en courant et sauter dans la voiture pour parcourir les 600 km jusqu'à Te Anau, dans la région de Fiordland. C'était peut-être un peu ambiteux mais on ne s'en est pas si mal sorti ! Départ à l'aube pour gravir la montagne. C'est le premier mont gravi par Sir Edmund Mueller, le premier à avoir gravi l'Everest. On a décidé de suivre ses pas...mais il n'a pas laissé beaucoup de traces. Le sentier débute bien mais on se retrouve aprés quelques minutes à monter tout droit au milieu d'un éboulis. Ouf, un peu plus haut le sentier reprend et il y a même des marches ! Mais quelles marches ! 400 m de dénivelé avec des marches 50cm, au moins ça va vite, mais Aurélie n'allait pas trés vite. Vers la moitié du parcours, les marches disparaissent, puis le sentier aussi et on se retrouve à nouveau à grimper tout droit au milieu des rochers. On suit les piquets rouges qui indiquent le chemin, montant dans les éboulis et sautant de rocher en rocher. Le sommet ne se rapproche pas vite. Enfin, on atteind la crête, et on a une super vue sur le glacier de derrière. Le vent souffle en haut, et on se dépêche de rejoindre la "hutte" Mueller, un peu plus loin sur la crête. Beaucoup viennent passer la nuit dans le refuge avant de redescendre. Nous, on prend juste le temps de pique-niquer et de se réchauffer avant de repartir. 3h de montée, plutôt dur ; 2h30 de descente, pas aussi facile qu'on le croit. A la fin, les marches paraissaient de plus en plus grandes. Arrivés en bas, pas de répit : douche gelée dans la cabane publique du village, et on roule toute l'aprés-midi en se relayant pour faire une sieste. On a quand même le temps de manger en face du grand lac bleu de Queenstown, avec ses montagnes qui plongent dedans. La nuit tombée, on s'arrête à nouveau sur une aire de pique-nique au bord de la route ; c'est presque grand luxe, on est cachés par des arbres. On n'a pas atteind Te Anau mais on n'est pas loin : plus que 50 km pour rejoindre Fiordland.

 

Commentaires ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

Nous contacter @                                                               Dernière mise à jour le